La NSCC lance un projet de plaidoyer sur les réformes législatives pour promouvoir les droits des femmes

Le coordonnateur national de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC), Jonas Tshiombela, a lancé ce vendredi 29 octobre 2021 à Kinshasa, un projet de plaidoyer portant « sur les réformes législatives conformes aux standards internationaux en matière des lois garantissant l’égalité des sexes et les droits de la femme ». 

Les participants qui ont pris part à ce lancement

Financé par l’ONG Diakonia et l’Agence suédoise de coopération internationale (SIDA), ce projet qui s’inscrit dans le cadre du plan stratégique de la NSCC (2021-2026), sera mis en œuvre dans sa première phase de 2021 à 2023.

L’objectif ultime poursuivi est de promouvoir une société congolaise ancrée sur des principes démocratiques par des lois conformes aux standards internationaux et qui garantissent l’égalité des sexes et les droits de la femme. 

« Notre plaidoyer consistera à dégager tous les écarts qui existent entre nos lois et les instruments juridiques internationaux pour faire en sorte que ces textes puissent exister dans notre pays. Nous allons travailler sur l’application des lois qui existent et l’adoption de nouvelles lois qui soient conformes aux standards internationaux. Nous serons au Kongo Central et à Kinshasa pour mener ce plaidoyer. En 2023, nous attendons une société sensibilisée et mobilisée contre toute forme de discrimination faite souvent aux femmes. Nous optons pour des lois qui soient conformes aux standards internationaux et qui garantissent l’égalité des sexes et les droits de la femme », a déclaré J. Tshiombela. 

Il a fait savoir que ce plaidoyer ciblera les députés nationaux et provinciaux ainsi que les sénateurs. Par la même occasion, il a annoncé l’organisation d’un atelier sur l’état de lieux des réformes législatives et lois garantissant l’égalité des sexes et droits de la femme en RDC. 

« C’est un projet lié à la place de la femme dans notre société. Une bonne partie des femmes seront associées à cette démarche pour accompagner l’action de ce projet. Les femmes des organisations de la société civile y seront conviées essentiellement pour améliorer leur compréhension en terme de leurs droits et libertés », a souligné le coordonnateur national de la NSCC. 

Pour obtenir les résultats escomptés, J. Tshiombela a prôné « la théorie du changement transformateur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *