La NSCC en atelier pour améliorer le cadre légal qui garantit l’égalité des sexes dans les instances de prise des décisions

La NSCC en atelier pour améliorer le cadre légal qui garantit l’égalité des sexes dans les instances de prise des décisions

Comme annoncé lors du lancement officiel du projet ‘’Réformes législatives conformes aux standards internationaux en matière des lois garantissant l’égalité de sexes et droits de la femme 2021-2023’’, La problématique des réformes législatives, lois garantissant l’égalité des sexes et les droits de la femme en République démocratique du Congo est au menu d’un atelier de 3 jours organisé par la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC). Les coordonnateurs provinciaux de cette plateforme de la société civile y participent.

Le go de cette activité d’échanges a été donné ce lundi 15 novembre 2021 à Kinshasa, par le coordonnateur national de la NSCC, Jonas TSHIOMBELA. 

Ces travaux entrent dans le cadre du projet de plaidoyer de cette structure portant « sur les réformes législatives conformes aux standards internationaux en matière des lois garantissant l’égalité des sexes et les droits de la femme ». Ce projet est financé par l’ONG Diakonia et l’Agence Suédoise de Coopération Internationale (SIDA). 

Dans son speech, J. Tshiombela a affirmé qu’il sera question de faire l’état de lieux des lois liées à la thématique retenue et de faire l’inventaire des instruments juridiques internationaux ratifiés et non ratifiés par la RDC dans cette matière.

 

« Nous n’allons pas nous limiter qu’à faire l’inventaire de ces lois, mais nous allons surtout les comparer aux standards internationaux. C’est le travail que nous allons faire pendant ces 3 jours. Nous allons d’abord faire l’état de lieux des réformes législatives et lois garantissant l’égalité des sexes et les droits de la femme en RDC. Ensuite, nous ferons une étude comparative pour voir si nos lois sont conformes aux standards internationaux », a-t-il dit.

En cas de faille, un plaidoyer sera mené auprès des parlementaires pour l’amélioration du cadre légal et politique garantissant l’égalité des sexes dans les instances de prise des décisions en phase avec les normes internationales. 

« L’objectif est de relever les points et les priorités sur lesquels notre plaidoyer sera centré. Notre plaidoyer ne peut reposer que sur base des données fiables. Est-ce que nos lois répondent aux standards internationaux ? Est-ce que nos lois sont déjà bonnes ? Qu’en est-il de l’application de ces lois ? Si toutes nos préoccupations ne trouvent pas des réponses, nous allons alors mener un plaidoyer auprès des parlementaires pour l’amélioration du cadre légal et politique garantissant l’égalité des sexes dans les instances de prise des décisions conformément aux standards internationaux, et la promotion des droits de la femme », a indiqué le coordonnateur national de la NSCC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *